Histoire d’amour et de fantômes

Une rencontre dont on a rêvé mais que l’on ne pensait jamais pouvoir se réaliser ; Violet Arnold nous offre un moment confidentiel et chargé d’émotions fortes avec sa reprise du « I Get Overwhelmed » de Dark Rooms.

Celles et ceux qui ont découvert « I Get Overwhelmed » de Dark Rooms en regardant l’inoubliable et marquant « A Ghost Story » s’en souviennent certainement : la chanson intervient au milieu du long-métrage et illustre à la perfection la solitude d’une âme en peine, alors que les événements ont continué leur lente mais décisive progression vers le vide. Cinq minutes terriblement éprouvantes, emplies d’une émotion à fleur de peau. Dès lors, il est simple d’avouer que Violet Arnold et ces mélodies liquides et délicates devaient, à un moment ou à un autre, entrer en symbiose. C’est chose faite, et le résultat est d’une pureté lacrymale totale ; loin de n’être qu’une simple cover, la réinterprétation de l’artiste française, de même que sa mise en scène, la métamorphose en un esprit qui tourne autour de nous et s’insinue dans nos pensées, nous hantant avec délicatesse et amour.

La force de cette live session est, justement, de laisser Violet Arnold s’exprimer en une intensité de tous les instants, que la caméra lui colle à la peau ou que le grain de l’image rappelle des souvenirs qui, s’ils n’en sont pas encore, risquent bel et bien de nous poursuivre très longtemps. La voix subjuguante et satinée de la musicienne nous étreint, magnifiée par une chorégraphie et une mise en scène où chaleur et mélancolie se conjuguent et s’enlacent. On reste hypnotisé par cette performance sincère et humaine, nous délivrant de nos solitudes douloureuses et blessantes. Une transfiguration de la source d’inspiration, merveilleuse et émouvante.

Retrouvez Violet Arnold sur :
FacebookSoundcloud