Make America great again !

Lancée le 4 septembre dernier sur USA Network, la version TV de « The Purge » se révèle rapidement supérieure à sa source originelle.

crédit : USA Network

Autant l’affirmer de but en blanc : on commence à en avoir marre de « The Purge » (on oubliera rapidement sa « traduction » française, « American Nightmare », d’une bêtise confondante) et de ses dérivés annuels sur grand écran. D’accord, le premier film était une réussite, notamment due à son sujet inédit et, surtout, à l’interprétation d’Ethan Hawke, parfait en père de famille dépassé par les événements. Suspense tendu, innocents contre tueurs totalement barrés ; on aurait dû en rester là. C’était sans compter sur la fâcheuse tendance des studios américains à vouloir prolonger le succès d’un long-métrage au moyen de suites bigger than life (pauvre Jigsaw…) et sombrant à vitesse grand V dans le ridicule. Dernière en date : une préquelle (original, non ?) sortie en juillet dernier, vite oubliée et ne nous apprenant rien de neuf, ce qui est tout de même un comble. Dans ces conditions, l’arrivée d’une série estampillée « The Purge » faisait peur (dans le mauvais sens du terme). Mais le show s’avère rapidement nettement plus passionnant que ses peu glorieux aînés et prouve que le sujet méritait beaucoup plus d’être adapté sous ce format précis.

À ce titre, la première partie, mettant les rôles et situations en place, est une véritable réussite. Entre la secte sacrificielle menée de main de maître par l’excellente Fiona Dourif, la réunion de financiers ayant permis aux Nouveaux Pères Fondateurs d’arriver au pouvoir, la cheffe de service d’une grande entreprise prête à tout pour rejoindre le sommet de la chaîne professionnelle et – plus classique – le frère, vétéran de l’armée, revenu pour sauver sa sœur, les personnages sont dessinés de très belle manière, le décompte avant le début de la Purge permettant de s’attacher à eux jusqu’à ce que les sirènes annoncent l’invitation au carnage. Les plans visibles grâce aux lunettes nocturnes du frère sont tétanisants, tant leur violence est palpable malgré le filtre employé. Et le spectateur de se prêter au jeu de massacre, lentement mais sûrement.

crédit : USA Network

Bien sûr, « The Purge » n’est pas exempt de défauts : lorgnant vers le soap opera (l’ancien ménage à trois réuni par les circonstances), dévoilant rapidement certains enjeux on ne peut plus prévisibles (on sait déjà, sans ce que soit dit, par qui est mandatée Tavis, la gourou interprétée par la fille du grand Brad ; de même que l’on suppose l’identité du vigilante venant en aide à certaines des personnes attaquées) et faisant preuve de longueurs dès les deux chapitres suivants, le spectacle se repose sur ses lauriers pendant de trop longues minutes. Mais les scènes d’action sont bien assez puissantes – et parfois à la limite du supportable, malgré la brièveté des plans – pour effacer ces lacunes, tandis que le scénario tient les voyeurs que nous sommes en haleine, minute par minute. Reste à garder le rythme sur dix épisodes ; là, par contre, on demeure assez réservé…

« The Purge », diffusion depuis le 4 septembre 2018 sur USA Network et depuis le 5 septembre 2018 sur Amazon Prime Video. Disponible en version française à partir du 23 novembre 2018 sur Amazon Prime Video.