Espoir

Le premier EP de Silly Boy Blue, arrivé sans être soupçonné un seul instant, est une merveille cristalline de délicatesse, de mélancolie et d’émotions à fleur de peau. Une œuvre qui nous marque et nous obsède, toujours plus, à chaque écoute.

Il suffit de quelques mélodies, d’arrangements discrets et, plus que tout, d’un engagement humain et artistique poignant pour engendrer le disque qui nous poursuit et nous caresse en ces mois d’automne. Silly Boy Blue, musicienne dont le pseudonyme lui-même inspire des images entre folie et spleen (et nous rappelle le regretté David Bowie), nous allonge dans un lit froid et solitaire, soupire et déforme son timbre dans une splendide rêverie. Bien sûr, il y a des pleurs. Bien sûr, il y a du sang versé par la blessure subie au plus profond de son cœur. Bien sûr, il y a l’absence. Mais, surtout, la lumière, tamisée et réconfortante, demeure tout au long de ces quatre titres sensitifs et profonds.

« But You Will » demande, de la part de l’auditeur, un isolement, une prise de conscience de sa propre mortalité et des menaces existentielles qui gravitent autour de lui. La nostalgie cruelle de « Cecilia », le dysfonctionnement de l’écoute, nous pénètre, bercé par la discrétion d’un rythme lointain et la progression vocale d’une femme en pleine interrogation. La confidence de l’opus monte en puissance, lentement certes, mais inéluctablement. « The Fight » écrit les intentions d’un être subissant ses cicatrices mais ne baissant jamais les bras, au creux d’un minimalisme instrumental faisant le nid de chœurs intenses et précis. « Lea’s Birthday », paré d’accords majeurs, s’éveille et s’émerveille, battant au rythme d’une renaissance, avant que la guitare de « You’re Cool », folk audacieux et imprévisible, ne redonne sa chance à l’attraction et à la passion.

« But You Will » est un chemin de croix vers la rédemption morale et sensible. Un guide spirituel transformant Silly Boy Blue en prêtresse de nos tourments et de nos interrogations, de nos veillées lacrymales et de nos envies de vivre.

« But You Will » de Silly Boy Blue, disponible depuis le 26 octobre 2018 chez Les Nouvelles Productions Indépendantes.