Le bruit du silence

À l’image de sa mystérieuse pochette, le nouvel album de Shoefiti joue des apparences et délivre autant d’adrénaline que de mélatonine ; la fureur du rock confrontée à son alter ego mélodique et penseur.

L’esthétique picturale actuelle de Shoefiti donne le ton de ce troisième opus : des reflets vides, dissimulant les parties du corps d’une femme ne semblant jamais dérangée par cette étrange disparition. En effet, « Fill The Silence With Your Desires » est en constant mouvement, balançant ses riffs puissants et noise avant de calmer le jeu et de dépasser les attentes en offrant une progression du calme vers l’orage. Tant et si bien que l’auditeur se retrouve happé dans une tornade aussi bruitiste qu’harmoniquement superbe ; une épreuve qui se métamorphose en catharsis et en rédemption.

La fureur débute sur « Spotlight », éclairage stroboscopique d’une écriture à la fois intense et parfaitement aiguisée. Larsens et tumulte ne s’embarrassent d’aucune pudeur, déroulent leur fiel dans les couloirs guitaristiques hargneux de « Victorious » et au cœur du blues désespéré de « She Undress ». En quelques secondes, l’atmosphère se fait lourde, inconnue, indicible. Tout est prêt à se mouvoir, dans l’obscurité, avant l’ultime représentation. « Catcall Addiction » observe la chute, expérimente ses instrumentations jusqu’à la délivrance. Shoefiti se pose, s’interroge, doute ; mais toujours pour le meilleur. L’énergie nucléaire de « Maura1982″ monte en puissance, avant qu' »Atlas » ne s’allonge sur les terres arides succédant à la détonation et aux radiations. « Fill the Silence », enfin, renaît, redonne vie à des cellules rythmiques et électriques qui nous manquaient terriblement. Une renaissance.

L’histoire des photographies de Hugo Jouxtel, accompagnant « Fill The Silence With Your Desires », doit absolument être admirée tout en savourant le disque lui-même. Ces impressions innocentes, livrées au regard de prédateurs laissés sur la carreau. La force de la volonté, qui fait de l’art de Shoefiti une formidable thérapie par la violence, n’oubliant cependant à aucun moment de graver, sous nos peaux, les formes brûlantes d’une inoubliable éruption sensorielle.

« Fill The Silence With Your Desire » de Shoefiti, disponible depuis le 19 octobre 2018.