Piège de cristal

Ce qui nous manquait après la sortie de l’exemplaire « Crystal Eyes », c’était bel et bien, de la part de Rosaire, une session live de « Sunday Night ». C’est maintenant chose faite grâce à une performance dont la dimension hypnotique et fascinante éclate dans le cadre du Kerwax Studio.

« Sunday Night » avait permis à Rosaire, dans son nouvel opus, d’explorer ses impressions psychédéliques au-delà de leur définition propre. Une virée sur les routes d’un rock pur et dur, sans pourtant oublier l’évaporation solaire d’émotions à l’état brut. Pour cette seconde live session entre ses murs, le Kerwax Studio habille littéralement l’interprétation : les deux éléments se rassemblent, se complètent, s’unissent dans un spectacle à la fois sensible et nerveux. La vision analogique voulue par les Bretons, et marquée dès les premières secondes du clip, imprègne les couleurs, les plans, les tenues, le décor.

De même, la captation, derrière la caméra, de Judicaël Oliver se concrétise au fil des deux parties de la piste. D’abord rapide et mouvementée, elle devient lente, prolonge la longueur de plans capturés par l’essence de ce qu’ils illustrent. La connivence musique-images est totale et parfaite. En cinq minutes, elle entraîne le spectateur non pas dans un concert en milieu clos, mais dans une évasion artistique qui le happe et le transcende. Une rêverie entre chaleur et orage.