Chapeaux bas

S’amusant des nombreux clichés du hip-hop afin de l’amener à hauteur d’enfant, Les frères Casquette signent un disque racontant l’histoire d’un genre qui, lorsqu’il est présenté de si belle manière, se fait abordable en allant droit à l’essentiel.

Dur pari que celui des frères Casquette : à savoir, comment aider les plus jeunes à comprendre ce qu’est le hip-hop, quand les tendances US sont légion et dérivent radicalement de leur source d’inspiration ? « La vie devant nous », essai transformé d’une lecture à la fois personnelle et compréhensible du style, relève tout simplement du miracle. Mieux : il nous réconcilie avec ces gloires passées de la narration verbale, se posant sur des musiques simples et rythmées afin de véhiculer son message. Et de se parfaire au fur et à mesure des écoutes.

Un pari vraiment loin d’être évident, mais s’imposant comme l’introduction idéale à un sens du mot et de la rime impeccables. Qu’il soit nostalgique de ses années passées (« Mômes ») ou empli d’une folle espérance dans un futur que beaucoup nous décrivent comme ténébreux (« La vie devant nous »), le propos des frères Casquette ne dévie jamais de son objectif, allant du zouk au rap sans jamais faire de grand écart mal placé. De ce fait, on aime que le disque nous confie ses expériences, ses mensonges (excellent « Jimmy Thomane ») et ses anecdotes de la vie ordinaire, alors que cette dernière peut rapidement faire des étincelles (« La star »). On imagine quelle concentration il a fallu au groupe pour mener à bien sa quête, avec humilité et passion.

Au final, « La vie devant nous » transmet une myriade de lueurs drôles et rassurantes aux générations futures ; ce qui est beaucoup trop beau pour être ignoré. Les frères Casquette ont le mérite de ne pas lâcher l’affaire, de foncer tête baissée vers des feux d’artifices sonores et visuels que l’on se plaît à vouloir conserver en soi, dans les moments de solitude et de doute. Même les adultes que nous sommes ne peuvent pas résister…

« La vie devant nous » des frères Casquette, disponible depuis le 21 septembre 2018 chez [PIAS] / Mélodyn Productions / M/2L.