Sucré épicé

C’est à rien de moins qu’un monument musical que s’attaque Katcross ; mais « Sugar Man » nouvelle version, en plus de respecter la beauté mélodique du chef-d’œuvre de Sixto Rodriguez, signe une rencontre qui n’a absolument rien de fortuit.

Le choix du lieu où a été tournée la session live de la cover de « Sugar Man » est à la fois malin et osé : une maison égarée dans la verdure, devant laquelle Katcross se lance dans son interprétation. D’abord lointaine, la caméra se rapproche, illustration personnelle par le duo du documentaire « Searching for Sugar Man » ayant permis, au début des années 2000, de retrouver – et, de même, redécouvrir – Rodriguez. La recherche se prolonge également dans les choix musicaux effectués par Katcross : le chant demeure quasiment le même, tandis que la touche propre à nos compositeurs enlace à la perfection le propos du sujet. Une collision entre 1972 et 2018, en quelque sorte.

Dès que le point de vue cinématographique colle aux musiciens, tout bascule dans les loops hypnotiques d’une improvisation, voire d’une réinvention de « Sugar Man ». Et, ainsi, d’une approche nouvelle et honorant son inspiration, tout en donnant à entendre à des générations n’ayant pas eu l’opportunité de le savourer, le folk-rock poignant du grand Sixto. On ne remerciera jamais assez Katcross de s’être livré à un tel exercice ; et, plus que tout, de l’avoir rendu aussi fascinant.