Les colères et caresses de Fiasco

Deux chansons s’ancrant dans un passé eigthies parfaitement maîtrisé, mais dépassant ses origines en faisant résonner le bruit, la fureur et l’émotion.

Voilà un groupe qui, pour une fois, porte mal son nom ; en espérant que ses membres ne nous tiennent pas rigueur de ce constat… Fiasco, quatre musiciens que la noirceur de la New Wave a pris dans ses filets, est un projet côtoyant aussi bien le rock qu’une sulfureuse idée mélodique de la pop. Ainsi, le double single « b(l)ack / dancing days » est tout simplement passionnant, offrant autant de moments de plénitude que de murs sonores explosant dans nos esprits rapidement fascinés.

« b(l)ack » s’insinue, se prépare, se détend pour mieux offrir une extase entre distorsion et voix posées, calmes, inspirées. Les apparences sont souvent trompeuses ici, les premières mesures du titre laissant augurer une relecture impersonnelle d’un genre omniprésent pour mieux nous enserrer lors de son éruption. Par la suite, et en écho complémentaire, « dancing days » se fait mélancolique, simple, éthéré ; une pause, un suspens instauré dans les paysages harmoniques d’un quatuor à l’écoute de ses souffrances et de ses libérations, laissant place à la déformation d’un chant rêveur et rassurant. Fiasco est une magie musicale, le conte éveillé et profond d’une réalité traversant le prisme de l’émotion à l’état pur. Un EP est attendu pour le début de l’année prochaine ; on veille, à la lueur d’une bougie salvatrice.