La chevauchée sauvage

On ne pourra certainement pas reprocher aux Texans de Crypt Trip de ne pas annoncer la couleur dès la pochette de ce « Haze County » sentant bon les épopées motocyclistes et autres voyages ésotériques et initiatiques, de bars en granges, de terres arides en plaines verdoyantes. Et force est de constater que l’album fait montre d’une capacité rock prompte à canaliser l’attention de l’auditeur, transporté corps et âme hors des sentiers battus, le visage fouetté par le vent et rougi par la chaleur accablante d’un soleil purificateur. De mélodies progressives en riffs impeccables et mouvants, le trio a choisi la radicalité (34 minutes seulement au compteur) afin de ne pas trop délier la sauce (épicée) que ses saveurs imposent au palais. Pour un résultat plus que parfait.

Passé le démarrage en douceur « Forward » (dont les ralentis seront prolongés, comme autant de pauses sur le bord de la route, grâce à l’immédiateté de « 16 Ounce Blues » mais, surtout, dans le sublime duo acoustique/pédale steel « Pastures »), le moteur s’emballe sans jamais montrer de signes de faiblesse. L’évolution imprévisible et maîtrisée du disque est imparable, de même que sa production, mettant en avant le langage de chaque instrument, chaque transition, chaque mouvement. Happé dans le rock puissant et magnifique de musiciens accomplis et à l’inépuisable audace, le voyageur pris au vol oscille entre la vague hallucinée de « Hard Times » et l’énergie brûlante des impressionnants « Death After Life » et « Free Rain », ces deux offrandes occultant le classicisme somme toute relatif de « Wordshot », trop peu fouillé à notre goût après tant d’efforts et d’ingéniosité. Mais la batterie possédée de l’ultime « Gotta Get Away » fera rapidement oublier un écart de conduite qui ne lassera en aucune mesure l’inflammation sensorielle qui est à l’œuvre durant une demi-heure entre jour et nuit, entre bitume et terres sauvages.

« Haze County » est une perle rare dans l’univers pourtant pointilleux d’un rock aux confins du psychédélisme et de la conscience historique populaire des grands espaces. Crypt Trip réussit le lourd pari de nous réconcilier avec le goudron de l’Amérique profonde, de ses légendes et de ses fantômes.

crédit : Madison Somerville

« Haze County » de Crypt Trip, disponible depuis le 8 mars 2019 chez Heavy Psych Sounds Records.