Amour meurtri

Dans un paradoxe visuel et musical constant, « Résiste » de Charlie Rose ancre la douceur de ses mélodies au creux d’une lutte infinie entre femme et homme.

crédit : Kévin Froly

« Résiste » est une violence qui dort, un rêve virant au cauchemar sans que l’on s’en rende compte. Les mélopées tendres et douces de la chanson elle-même racontent le combat, la soumission, l’éveil et la prise de conscience. Ces détails que l’on entend résonner dans la voix brumeuse et sensible de Charlie Rose, bientôt mise en scène au sein d’un spectacle de l’attraction et de la menace. Il suffit de deux doigts pointés sur l’autre pour que l’image bascule, inquiète, dérange et motive.

Le quotidien supposément rassurant de ce couple en perdition s’imprègne d’un sang bouillonnant, de mouvements souples et affirmés. Un combat pour exister, vivre, s’affirmer. Porté par les mots de Charlie Rose, ses constats et ses volontés, « Résiste » transforme l’ordinaire et la colère en exposition de caractères contradictoires mais que rien ni personne ne peut séparer. Sans jamais se résigner, l’être composé de deux entités avides de passion et d’union, même dans le défi, demeure fascinant et terriblement attirant, grâce aux couleurs tantôt réalistes, tantôt oniriques d’un court-métrage poignant et fiévreux.